Le paradisiaque hameau de la Reine.

Ultime construction de Louis XVI avant la chute de l' Ancien Régime, le hameau de la Reine représentait une coupure nette avec tous les fastes de la cour.
Dans ce petit coin de paradis,Marie-Antoinette rêvait de son Autriche natale.
          marieantoinette13.jpg (8033 octets)            
marieantoinette.jpg (7623 octets)               marie.jpg (10699 octets)

Mariée à l'âge de quinze ans avec le futur Louis XVI, Marie-Antoinette doit essentiellement son arrivée en France à une volonté de réconciliation franco-autrichienne après de longues années de guerre.

  Habituée au cérémonial simple des palais autrichiens, Marie-Antoinette supportait mal les contraintes de l'étiquette versaillaise.

D'après les plans de Mique

Rendue rapidement impopulaire par des intrigues la concernant, entre autres par la célèbre affaire du Collier, elle était sans cesse en quête de calme, d' isolement et d' intimité.

C'est pourquoi l' architecte paysagiste imposé par ses soins, Richard Mique, commença à dresser les plans du hameau en 1783. Un véritable petit village au cœur même du parc de Trianon sort alors de terre : village campagnard faisant pendant au château et disséminant ses onze chaumières aux fonctions variées, maison, moulin, laiterie ou grange, pour nombre d' entre elles factices.

Le cadre du "village de la reine" est idyllique : il mêle avec habileté bois profonds, ruisseaux bondissants, champs de seigle ou de blé, parsemés de bosquets fleuris, d' arbres rares, de petits potagers ou encore de vergers.             buste.jpg (5412 octets)

Cette énorme diversité arboricole est essentiellement due à Louis XV. Amoureux de botanique et de nature, il fit amener à Versailles de nombreuses espèces d' arbres rares venant des pays chauds et introuvables sur notre continent.

Les maisons à colombage couvertes de chaume sont entourées de jardinets plantés de choux, de choux-fleurs et d'artichauts.

Il s'inspire énormément du Hameau de Chantilly réalisé par le Prince de Condé en 1775.

Par souci de pittoresque, les bâtisses apparaissent vétustes en revanche, leur aménagement intérieur est extrêmement raffiné avec un mobilier comparable à celui du château. C'est au milieu de cet unique décor que la reine de France se plaisait à jouer à la fermière au bon souvenir de son Autriche natale.

Cinq maisons lui sont en permanence destinées ainsi qu' à son entourage : la maison de la Reine qui abrite une salle à manger et des salles de jeux réunies au billard par une magnifique galerie de bois, le boudoir, le réchauffoir et le moulin.

Une véritable exploitation agricole est organisée dans les autres bâtiments. Selon le désir de la Reine, des animaux venus de Suisse y sont élevés : vaches, taureau, veaux, chèvres, moutons et un "bouc blanc et pas méchant".

Les produits laitiers fabriqués dans la laiterie de préparation (détruite sous le premier Empire tout comme la grange) sont goûtés par la Reine dans la laiterie de propreté. Point de départ des promenades en barque sur le lac, la Tour de Malborough abrite le matériel utilisé pour la pêche au brochet ou à la carpe.
  
villain1789.jpg (11838 octets)                kinglouis.jpg (8683 octets)               conciergerie.jpg (9382 octets)
                                                                         Louis XVI                      portrait de Prieur à la conciergerie

Des balades et des jeux.

La Reine était une inconditionnelle du lieu, s' y rendant dès que possible pour s' isoler avec ses progénitures, s' aérer l' esprit des contraintes de la cour avec de très longues balades ou encore s'amuser avec ses intimes ou ses amis proches. Elle n' hésitait pas parfois à se vêtir de modestes toilettes de campagne, tout comme une "ordinaire" châtelaine sur ses terres.

Véritable contraste avec les frivolités et les fastes de son quotidien, le hameau de la Reine n'a été conçu et utilisé que par et pour Marie-Antoinette, afin de lui apporter tout le calme et la plénitude qu' elle désirait.

Jusqu' au jour où les sans-culottes vinrent la chercher dans son paradis enchanteur, alors qu' elle contemplait, comme à son habitude, la grotte de son hameau.

Richard Wawrzyniak.        
    


LES PHOTOS

la Tour de Malborough la maison de la reine Poule d'eau sur l'étang Cygnes et canards Nénuphards blancs Cygne Nénuphards jaunes
Potager Etang Le Moulin la maison de la reine Le Parc Etang et moulin Potager
 
le grand Trianon Jardin du grand Trianon

Jardin du grand Trianon

Jardin du grand Trianon

mai 2004
la maison aux arums
Mai 2004  mai 2004

 D'autres photos plus récentes ici :

Un lien pour plus d'info :http://www.chateauversailles.fr/
Environ my compteur visites sur cette page depuis septembre 2000
Retour vers accueil4.gif (1280 octets)